• Merlin mon enchanteur.

    Merlin mon enchanteur.

  • Le mieux est l’énnemi du bien!

    Citation en souvenir de SUZANE AUTRET Une Grand-Mére Exceptionnelle.
  • Lao Tseu Le Tao Të King

    La faiblesse a raison de la force la souplesse a raison de la dureté Tout le monde le sait
  • Le boudha rieur

    Le boudha rieur

  • Bouddha de la Prosperité

    Bouddha de la Prosperité

  • Accepte d'aimer la vie avant de la comprendre
  • Le Sage parle avec son coeur

    Le Sage parle avec son coeur

  • Ta tâche n'est pas de chercher l'amour, mais simplement de chercher et trouver tous les obstacles que tu as construits contre l'amour ! Jalal Ud Din Rumi
  • fleur de lotus symbole d’Amour & de Sagesse

    fleur de lotus symbole   d’Amour  & de Sagesse

  • Les 4 saisons Les 4 éléments

    Les 4 saisons Les 4 éléments

  • le ying & le yang

    le ying & le yang

Réussir l’essentiel

Posté par espaceavenir le 27 mars 2008

Blog en court de réalisation, merci de votre compréhension ! 

              bouddhavisage.jpg            

Réussir l’essentiel

Trouver son chemin, redonner un sens à sa vie. Trouver sa voie et être en harmonie avec soi même. Tout le monde désire être heureux et améliorer sa condition pour réussir matériellement et socialement. Cependant peu de gens atteignent ce résultat par manque de méthode. Le bonheur ne peut être acheté ni acquis par le travail ou par quelques sacrifices que ce soit. Il est pourtant facile d’être heureux mais que de gens piétinent leurs chances pour aller à sa recherche en ignorant qu’elle est sous leurs pieds.

Ce blog a pour humble ambition d’apporter quelques éléments et réponses, et que chacun dans la mesure de son libre arbitre, puisse tendre vers une évolution spirituelle, un chemin de perfectionnement, de Paix, de Sagesse, et d’Amour, pour vivre en harmonie et trouver son chemin.

 

  *****

positionnementpublicitaire.gif  1468x60.gif

 

Publié dans Reussir l'essentiel | 1 Commentaire »

La clé du bonheur

Posté par espaceavenir le 15 avril 2010

n53.gifLa clé du Bonheur ! Texte de ma psychothérapeute  » Martine « 

Une grande partie de nos difficultés provient de nos dépendances. Ces dépendances conduisent à des émotions qui créent dans notre mental l’illusion d’être séparé des autres. Nous sommes en dépendance lorsque nous résistons à quelqu’un, à quelque chose ou à une situation ou lorsque nous voulons avoir raison… Nous employons alors des expressions comme : 

« C’est inadmissible. C’est impensable. C’est intolérable. C’est insupportable. » Nous ressentons alors de la colère. Nous sommes en dépendance lorsque nous nous accrochons à un objet, à une substance, à une personne, à une maison ou à un lieu, ou encore à une situation professionnelle. Nous nous accrochons parce que nous avons en fait peur de perdre cet objet, cette relation ou cette situation… Nous voulons croire que cet objet, cette relation ou cette situation nous sont indispensables pour être heureux et en même temps nous sommes conscient que tout ce à quoi nous nous accrochons subit la loi de l’impermanence. Un être aimé peut disparaître avant nous ou choisir de nous quitter, une situation peut changer, un objet peut nous être retiré par usure, par perte ou par vol… 

Nous sommes en dépendance lorsque nous ignorons la voix de notre sagesse intérieure, les messages de notre corps, lorsque nous refusons de voir, lorsque nous sommes dans le déni. Nous nous emprisonnons alors dans des illusions. La clé du bonheur » nous donne la clé : Passer de la dépendance à la préférence : « Je préférerais que … » à la place de « J’exige que … »… En choisissant de modifier notre langage, nous passons de la résistance à l’acceptation et donc de la colère à l’amour. 

Au lieu de nous accrocher, nous mettons en place cette confiance en nous même et en la vie, nous lâchons prise : « Tout ce dont j’ai besoin est en moi maintenant… » Et notre peur de perdre fait place au sentiment de plénitude. Au lieu d’ignorer, nous choisissons de nous souvenir de qui nous sommes et de ce que nous avons appris. Nous nous souvenons de nos expériences passées et nous en tirons les leçons acquérant ainsi plus de discernement. Nous avons donc le choix… entre resté campé dans nos dépendances ou transformer nos dépendances en préférences. En pratique, ce changement passe par une modification de notre langage. « Je préfère … » remplace « J’exige… »  « J’ai le choix » nous rappelle que c’est nous qui décidons de rester dans une dépendance ou de passer dans les préférences. 

Les dix sentiers nous guidant vers les plans d’une conscience supérieure d’amour inconditionnel et d’unité je me libère. 

1. Je me libère des demandes aliénantes (sécurité, sensation et pouvoir) qui m’obligent à contrôler fortement les situations de ma vie, et m’empêchent de m’aimer, d’aimer les autres et de vivre en paix. 

2. Je découvre comment les aliénations qui dominent ma conscience créent en moi une vision illusoire du monde, des gens et des situations autour de moi. 

3. J’accueille favorablement et positivement ce que mon expérience vécue d’instant en instant m’apporte (même si c’est inconfortable et pénible), comme une opportunité de devenir conscient(e) des aliénations que je dois reprogrammer, afin d’être libéré(e) de mes automatismes émotionnels négatifs. 

4. Je me rappelle que j’ai toujours tout ce qu’il me faut pour jouir du moment présent ici et maintenant, sauf si je permets à ma conscience de se laisser dominer par des aliénations et des demandes basées sur un passé déjà mort ou un futur imaginaire. 

5. Je prends l’entière responsabilité ici et maintenant de tout ce que je vis et en particulier de mes émotions, car ce sont mes propres programmations qui en sont la source, qui influencent mes actions et aussi influencent les réactions des gens autour de moi. 

6. Je m’accepte totalement ici et maintenant et je vis consciemment tout ce que je ressens, pense, et dis, y compris mes émotions négatives. J’expérimente et j’accepte ces émotions comme faisant partie intégrante de mon processus de croissance qui m’amène pas à pas vers la réalisation d’une conscience supérieure. 

7. Je m’ouvre authentiquement à tous en consentant à communiquer entièrement mes émotions les plus profondes car je comprends qu’en me cachant à quelque degré que ce soit, je m’emprisonne dans mon illusion d’être séparée des autres. 

8. Je réponds avec compassion et amour aux problèmes des autres, sans toutefois me faire prendre dans les mêmes situations qui leur apportent les messages dont ils ont besoin pour grandir. 

9. J’agis librement quand je suis ouvert(e), centré(e) et aimant(e), par contre j’évite autant que possible d’agir lorsque je suis émotionnellement bouleversé(e) et que je me coupe alors de la sagesse provenant d’une conscience sereine, large et aimante. 

10. Je calme constamment l’activité incessante de mon mental rationnel afin de percevoir les énergies subtiles qui me permettent de me sentir un avec tout ce qui m’entoure.

 

*****

Publié dans les cles du bonheur | Pas de Commentaire »

Nos ressources psychiques

Posté par espaceavenir le 15 avril 2010

 

13.gifLes ressources psychiques sont une sorte de réservoir dans lequel nous pouvons puiser. Pourtant elles restent souvent enfouies sous une couche épaisse et il faut d’abord les exhumer. Si j’accède à cette réserve ou sont rassemblées toutes mes forces, je pourrai m’épanouir et faire couler en moi assez d’énergie pour alimenter mes actes et mes pensées. Nous avons en effet, tous en nous ce noyau plein d’énergie et de promesses. Cependant il faut faire silence pour être capable de briser la gangue qui l’entoure. La vie s’épanouira en nous et portera ses fruits à cette seule condition. 

Le manque de confiance en soi. 

Si on a peu d’estime pour soi, on voit les autres comme une menace. Je connais des êtres qui ont construit pierre par pierre cette confiance qui leur permet de paraître suffisamment surs d’eux et qui ont réussi à ne pas se remettre en question a la moindre petite attaque. Malheureusement, ils se trouvent parfois face à des individus qui leur dérobent toute cette belle énergie, qui semblent connaître leur talon d’Achille et qui profitent de leur vulnérabilité. Ils ne comprennent pas pourquoi ils se sentent si faibles en présence de telles personnalités. A la Source de la force intérieure Pourtant, si l’on se penche sur leur histoire, on s’aperçoit bien vite qui leur a manqué la confiance primordiale par la mère. Ils vont donc se heurter, au cours de leur vie, aux personnes qui attaquent leur force intérieure à sa source, comme si elles en connaissaient l’accès.  Il faut cesser d’attacher tant d’importance a ce que veulent les autres et plutôt chercher a savoir ce qui est juste pour soi. Je prendrais contact avec mes propres ressources intérieures. Il est inutile de contourner les tensions, il faut mieux les régler, en parler franchement et chercher des solutions, sinon elles réapparaissent un jour ou l’autre. On se sent tellement mieux une fois les points de désaccord disparus, l’énergie peut a nouveau circuler librement et l’élan revient. Suivre sa volonté, c’est également se faire du bien, après quoi notre engagement pour les autres nous rendra encore plus vivant. La connaissance de soi est toujours douloureuse, mais elle libère. Elle nous oblige à reconnaître nos besoins et à parvenir a la source inépuisable qui jaillit de nous. 

Il ne faut pas ce laisser culpabiliser par des personnes qui veulent le pouvoir. Dans leur ardent désir d’harmonie, certains reprochent aux autres de ne pas partager leur avis.  Ils les culpabilisent et ne remarquent même pas qu’ils veulent imposer leur volonté et exercer un pouvoir. Il est important  de nous souvenir des situations où nous nous sommes sentis bien et de les revivre. 

Nous avons ainsi accès a tout notre potentiel et a toute l’énergie que nous possédons au fond de nous mêmes. Au lieu d’évoquer nos problèmes, de pointer nos faiblesses et de ressasser nos souffrances, ils nous encouragent a mettre en avant nos capacités et nos facilites. Ils nous poussent à prendre conscience de nos potentialités, car nous possédons tous des points forts. Nous ne les connaissons malheureusement pas toujours, parce que nous nous concentrons sur nos faiblesses. 

Je ne peux me libérer de la puissance destructive de certaines expériences vécues que si je suis capable de les évoquer a nouveau. C’est comme si je balayais les feuilles mortes accumulées sur le sol de mon âme. Il est certes important de ne pas refouler le négatif et de se rappeler les expériences douloureuses, mais nous devons aussi repenser aux bons moments de notre vie, car C’est la sans aucun doute, une voie de guérison. Le souvenir d’un instant de bonheur et d’harmonie, d’une randonnée, d’une rencontre ou d’un succès peut nous aider à affronter les difficultés de la vie. Nous devrions également ne pas oublier comment nous sommes sortis de certaines crises. Cela nous prouvera que nous sommes capables de résoudre maints problèmes, et nous permet de traverser les turbulences de la vie, car elle représente un appui solide dans notre existence.  Nous savons tous que nous travaillons mieux lorsque le plaisir et la joie sont de la partie. Naturellement, nous ne pouvons pas être joyeux sur commande, mais nous pouvons revivre les moments de joie et puiser a cette source créatrice et vivifiante : Par la joie, nous ressentons la plénitude de l’existence, nous retrouvons vitalité et énergie, nous éprouvons a nouveau notre corps et notre lien aux autres, nous nous relions a notre moi en nous oubliant, nous retrouvons espoir. Nous découvrons qu’il y a dans toute vie humaine, si difficile soit-elle, des oasis de bonheur qui, par la force du souvenir, génèrent a nouveau de la joie. 

Les sources de l’Esprit 

Nous pouvons parfois faire l’expérience non seulement d’aimer une personne, mais d’être nous mêmes tout amour. Dans ces moments la, nous ressentons l’amour comme une force, comme une source, qui jaillit en nous sans jamais tarir. Nous n’avons pas besoin de nous forcer à aimer, l’amour est la tout simplement, il confère un autre goût à toutes nos actions. Nous n’éprouvons aucunes difficultés à être avec les  autres. En effet l’amour qui ruisselle en nous, nous ouvre a celui que nous donnent les autres.  Si quelqu’un éprouve des difficultés à aller vers les autres, chaque rencontre lui pèsera. Si en revanche, on aime les autres, on se sentira bien avec eux et on puisera même de la force dans ces contacts. 

Il faut tout simplement croire en cette source d’amour que nous possédons en nous, Nous n’aurons alors rien de spécial a faire pour nous sentir bien avec les autres. Nous n’auront qu’à laisser couler notre affection et nous recevrons beaucoup en retour. Ce sera comme un va-et-vient. 

La joie : 

Elle se trouve en nous, il nous suffit d’y croire et de la faire remonter a la conscience, car bien souvent nous en sommes coupes. L’obscurité est tombée sur elle et la recouvre. Mais si nous savons être a l’écoute, nous l’entendrons bruire en data de notre tristesse et de notre colère. Nous boirons de son eau et nous nous réjouirons de tout ce qui nous arrive, de notre vie, de nos amis et de notre travail. Cette forme de joie vient du coeur et inonde tous nos actes. Nous réussissons alors bien mieux tout ce que nous entreprenons. 

La paix 

Les personnes en paix avec elles-mêmes accompliront leur tache avec calme et en prenant du recul. Au contraire, lorsque nous sommes mal, nos dissensions intérieures se reflètent obligatoirement dans nos actes. Toute activité nous coûte beaucoup d’effort, car nos blocages et nos résistances nous empêchent d’agir et sont cause de notre épuisement. Quand on est en accord avec soi-même, on peux s’adonner a son travail. Au contraire, si nous refoulons des désirs, si nous n’avons pas fait la paix avec nous mêmes, nous sommes dans l’empêchement de vivre et de travailler. De plus nous gaspillons une énergie folle. Nous devons aussi faire notre part et accepter le cadeau de paix en nous réconciliant avec nous mêmes, en faisant la paix avec notre part d’ombre, {si désagréable soit-elle. Conclure la paix signifie en fait : dialoguer, négocier. Nous devons nous adresser directement aux pensées et aux sentiments qui nous assaillent. Nous devons les affronter et leur demander ce qu’ils ont à nous dire. Ensuite, nous pourrons les prendre en compte. Tout ce qui surgit en nous a sa raison d’être et il ne faut pas l’étouffer. Ce que nous faisons taire violemment continue à nous miner et se transforme en blocage. En fin de compte tout cela nous coûte beaucoup d’énergie. La paix, au contraire nous ouvrira à une autre dimension de notre âme et nous conduira à un surcroît de vie.

Finalement, notre part d’ombre ne nous coupera plus de notre source intérieure, au contraire elle nous indiquera le chemin. Notre âme a besoin d’espace pour réfléchir et méditer, sinon nous tournons en rond et agitons toujours les mêmes pensées. Seul un horizon élargi nous laisse entrevoir la nouveauté et cette ouverture est libératrice. 

La question est maintenant de savoir comment arriver à cette grandeur d’âme, comment on peut l’utiliser comme une source de force intérieure. Le chemin passe par la connaissance de soi, c’est-à-dire par un face-à-face avec nous mêmes en toute sincérité. Il ne s’agit pas non plus de scruter et de disséquer son coeur sans aucune bienveillance. Connaissance de soi rime avec douceur ; elle doit nous faire porter un regard plein de compréhension sur notre propre réalité, nous permettre d’abandonner l’illusion de la perfection, pour que grandisse lentement en nous cette genevois d’âme envers les autres et envers nous mêmes. Peu a peu nous deviendrons plus patients avec notre entourage. 

La bonté 

L’homme doux affronte avec vaillance les conflits de l’existence et s’est ouvert a la vie et a plus de bonté et d’indulgence. Il ne perd ni ses contours ni sa fermeté, la douceur n’est pas la mollesse. Elle est une force qui lui permet de maîtriser les aléas de la vie, de créer du positif autour de lui et même de résister aux forces négatives. Celui qui pose sur les autres un regard empreint de bonté et de douceur ne se laisse pas bloquer par leurs défauts. Il mise sur ce qui est bien et y croit, même si la déception le guette souvent. 

La confiance 

Pourquoi se battre contre une négativité souvent imaginaire, au lieu de s’abandonner au cours de la vie. Je peux affirmer, car l’expérience le prouve, que ceux qui croient devoir tout contrôler, finissent par perdre la maîtrise des événements. Peut-être croient-ils même dominer leurs sentiments ;  pourtant, ils perdent souvent la face au moment ou il ne fallait pas. Au contraire, puiser à la source de la confiance, permet d’économiser une grande énergie. Il faut intérieurement dire oui à la vie et être reconnaissant d’avoir une famille et des amis, sans se préoccuper sans cesse de la sincérité ou de l’insincérité des autres. Que l’on ne s’y trompe pas: celui qui pense que la douceur s’oppose a la force, qu’elle est synonyme de faiblesse ou de peur, fait fausse route. Au contraire l’homme affable ne s’emporte pas à toute occasion et contre tous ceux qui ne partagent pas son avis. Il ne réagit pas avec susceptibilité quand il se sent attaque. 

En revanche, il peut accepter la critique sans se sentir obligatoirement vise. C’est une personne, qui vit en paix avec les autres, parce qu’elle est en paix avec elle-même, Elle a mis de l’ordre à l’intérieur d’elle-même ; tout cohabite dans l’harmonie, tout va ensemble. Elle ne perd plus d’énergie dans les conflits. En revanche, elle peut poursuivre un but avec constance.

 La douceur englobe, en effet, le courage, puise dans cette harmonie intérieure, de mener a bien et dans la serenitée toutes les taches que l’on juge bon d’accomplir. 

La personne au caractère doux n’imposera rien par la violence. Sa persévérance sera, sur la durée, bien plus efficace que toutes ces actions menées tambour battant. Chaque humain possède son potentiel de capacités et de force. Connaître sa mesure c’est savoir ce dont on est capable. Quelqu’un qui est dans la démesure dépasse ses forces et, finalement, ne vit pas vraiment. 

Soyons attentifs a tout ce que notre vie nous a apporte. Une source ne peut stagner, nous ne pouvez pas garder l’eau de la source pour nous seuls. La source reste fraîche quand elle s’écroule, sinon elle perd de sa force. Elle peut certes ruisseler en nous, mais aussi se diriger vers les autres. Rêvez à ce que nous aimerions faire et ne pensons  pas tout de suite que nos rêves sont de toute façon irréalisables. Quand nous rêvons  il est important de laisser venir les images et les souhaits et de ne pas attendre une réalisation immédiate. Dans un deuxième temps, nous pouvons réfléchir à la manière de concrétiser ces rêves. 

Sont-ils réalisables dans notre vie professionnelle actuelle ou bien nous faut-il chercher un autre travail ? Le rêve nous aidera déjà à rassembler de nouvelles forces et nous retrouverons notre motivation. Les images présentés dans le rêve guideront nos actions, elles leur donneront un sens. La joie recouvrée libérera notre énergie et nous redonnera le goût de l’action. Vivre pour soi n’est pas un but en soi. Ce serait stérile et égocentrique. Naturellement, il est important de se sentir bien ; nous ne pouvons pas aller contre notre nature. Et tout engagement pour les autres nécessite aussi que nous nous occupions de nous. 

 

*****

 

Publié dans Nos ressourcces psychiques | Pas de Commentaire »

Du rêve à la réalitè

Posté par espaceavenir le 2 avril 2010

n3.gif   Considère tes rêves Comme les enfants de ton Âme

Et accorde leur toute ton attention  Car ils sont à l’origine de tes accomplissements .

Du rêve à la réalité, il n’y a peut-être qu’un pas … encore faut-il pouvoir le faire sans perdre l’équilibre …  rêvé ta vie, les rêves la nourrissent et donneront à ta vie des rêves. Le rêve est, un tourbillon de vie. 

Pour beaucoup d’entre nous, la place du rêve semble autant essentielle, le rêve est un mouvement (inconscient) porteur de nos désirs. Il nous fait bouger : aller du rêve à la réalité …… puis de la réalité aux rêves et nourrir notre réalité des rêves que nous avons ! Si rêves et désirs sont unis à vie, quand l’un des deux s’affaiblit, l’humain s’étiole, la vie ralentit … Tous les âges de la vie les côtoient, rêves et réalité habitent aussi la vieillesse !!! Et pour ceux qui accompagnent au quotidien, la (dure et passionnante) réalité de la tâche peut s’embellir, s’apaiser, s’estomper ou s’intensifier en fonction des désirs qui nous animent et de la  compréhension que nous en avons. 


Rêves et réalité doivent s’entendre et s’unir à la recherche d’un équilibre. 

 

***** 

Publié dans Reve et realite | Pas de Commentaire »

Savoir Aimer

Posté par espaceavenir le 9 avril 2008

10759711021065coupleamouh165320l.jpg Une bonne relation, ce n’est pas un jeu auquel nous jouons ou une fête que nous faisons avec notre moi, non ; c’est une question d’amour et de deux personnes. Aimer quelqu’un peut nous apporter la plus grande joie que nous connaîtrons dans notre vie, mais ça peut aussi nous blesser plus que nous ne le croirons jamais. Si nous aimons quelqu’un, nous devrions être prêt à faire aussi bien l’expérience du bonheur que du chagrin. C’est la récompense et le risque qu’il faut prendre. À moins d’être d’accord pour en faire l’expérience, nous ne saurons jamais réellement ce que c’est d’aimer et d’être aimé.

Partager un amour est probablement l’expérience la plus valable et la plus significative qu’une personne puisse vivre. Et il y a une différence entre être en amour avec quelqu’un et aimer quelqu’un. C’est la différence entre un amour volage, fou, de courte durée et un amour tendre, passionné et durable. Le premier est facile. Le second, celui qui compte vraiment pour nous tous, demande du travail parce qu’il s’agit de garder la relation. Aimer quelqu’un exige des efforts. Nous devons être capable de communiquer l’un avec l’autre. Personne ne peut lire la pensée d’une autre personne. Nous présumons toujours que notre partenaire sait ce que nous pensons et sentons. Peut-être qu’avec le temps nous pouvons être capable de prédire ou de sentir les pensées de l’un et de l’autre, mais ce n’est jamais parfait et ça prend du temps à développer. Avoir la chance d’aimer et d’être aimé de quelqu’un est une bénédiction. Respectez l’autre pour ce qu’il/elle est et non pas pour ce que vous voulez qu’il/elle soit. Personne n’est parfait.

C’est l’amour vrai qui ferme le fossé de l’imperfection pour former une douce surface d’acceptation de l’un et de l’autre. L’amour vrai voit et accepte une personne pour ce qu’elle est. C’est aussi l’amour vrai qui permet à une personne de changer pour le mieux. Même si le l’amour a un réel pouvoir, il est indéniable qu’une relation a aussi besoin d’engagement(s).

De toute façon, qu’est-ce que l’amour sans l’engagement de l’un envers l’autre ? C’est comme les principes et les valeurs. Chacun en a mais ils ne veulent pas dire plus que ce que nous sommes prêt à faire pour les défendre. C’est la même chose pour nos engagements envers nos relations et envers la personne que nous aimons. “L’amour, c’est comme un vase antique. C’est dur à trouver, difficile à avoir et si facile à briser”. Chaque jour, partout… des gens tombent en amour. Mais en fait, combien de ces relations ont le sens de l’oubli de soi, plutôt que d’être juste des relations qui se sont formées seulement pour avoir le sentiment intense de tomber en amour ?

Je connais des centaines d’amis qui disent les mots magiques “Je t’aime”… mais plus souvent qu’autrement, la vérité, c’que le conte de fée durera. Lorsque la bonne fée arrive la nuit pour nous ramener à la réalité, nous voyons le chagrin d’une telle relation. Mais si une personne dit qu’elle vous aime, elle veut dire qu’elle vous aime inconditionnellement pour qui vous êtes maintenant, qui vous étiez dans le passé et pour qui vous pouvez être dans le futur. Quand une personne dit qu’elle vous aime et qu’elle le pense vraiment, vous devez vous demander si vous aussi vous aimez cette personne ou si vous êtes seulement en amour avec l’idée d’être en amour. C’est très difficile de voir la différence en pensant d’une manière logique. est juste ceci Je suis en amour avec toi.

Il y a une différence entre être en amour avec quelqu’un à aimer et être aimer en retour. Si une personne dit qu’elle est en amour avec vous, elle veut dire qu’elle vous aime pour qui vous êtes maintenant, et elle est tombée en amour avec vous à cause de la personne que vous êtes maintenant. Cette sorte d’amour est temporaire et durera seulement aussi longtemps

 

*****     

 c085.gif 

Aimer!
C’est pouvoir aussi dire sans envie :
«C’est beau ce que tu as fait »

Aimer!
C’est d’accueillir l’autre tel qu’il est,
L’écouter avec son cœur, ne pas être pressé,

Aimer!
C’est être là,
Non seulement avec son corps
Mais aussi avec son âme.

Aimer!
C’est de dire «je t’aime»
Pourquoi faut-il attendre après la mort
Pour dire qu’on aimait quelqu’un?

Aimer!
C’est aussi simple que cela.
Ce n’est pas compliqué mais si l’amour ne nous habite pas,
Il nous manque tout dans la vie.

Quand quelqu’un réussit à aimer et à être aimé,
La vie est extraordinaire.
Cette chaleur qui rayonne et cette lumière dans l’âme,
C’est ça Aimer.

 

*****

  positionnementpublicitaire.gif   1468x601.gif

Publié dans Savoir Aimer | 5 Commentaires »

 

Attala Blog |
jepensedoncjesuis13 |
Les chroniques d'Astéria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poèmes et images de mon coeur
| PLAISIR DE LIRE , DESIR D'E...
| Histoires, contes, nouvelles